Poëtudes ... écritures et arts

Avec de vrais morceaux de phrases dedans...

Le blues de la vache

Le blues de la vache


Du train
je regarde passer les vaches
elles ne pensent
rien
sous leurs tâches

elles ruminent posément
l’herbe verte de leur chants
pâturages

elles n’ont pas vraiment d’âge
les vaches

elles lâchent parfois une bouse
pas bravache
mais soulageante
            rien ne bouge
            tout est bien

élégantes
elles vous couvent d’un regard tendre
les vaches
sans rien attendre
pas de méandres bien compliqués
dans leurs idées
juste
elles ressentent
la peur
peut-être
quand vous vous approchez
de ne pas vous connaître
assez
l’intuition
que votre intention
n’est peut-être pas la bonne

ça leur donne un air pas à l’aise
aux vaches

et puis rien


de chaque côté des barbelés
nous attendons 
chacune
que la lune descende
derrière les dunes des prés



de si près


le temps peu à peu vous apprivoise

elles vous toisent de si … près …
les vaches

vous vous taisez.

A un certain moment
apaisée
vous réalisez
que 
grâce aux vaches
vous avez cessé de ruminer.
Le train passe …


Vous êtes arrivée.

 

Anne Rapp-Lutzernoff

Ce mouvement vers​​​​​​​

© Éditions Entrelacées - 2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article